Cette artiste zurichoise peint des œuvres lumineuses

Les peintures de Varinia Oberholzer sont hors du commun. Elles s’illuminent au rythme de la musique. Nous avons demandé à l’artiste comment elle a eu l’idée d’éclairer ses œuvres.

Varinia Oberholzer, Künstlerin aus Zürich

Le sol de l’atelier est moucheté de toutes les couleurs. Varinia Oberholzer (30 ans) peint de préférence debout. Pour ce faire, elle utilise des pinceaux avec de longs manches qu’elle me montre. C’est une technique qu’on apprend pour peindre les décors de théâtre. «Pour les petits détails, je m’agenouille par terre», ajoute la Zurichoise.

Varinia a appris son métier au théâtre de Zurich, où elle a suivi un apprentissage de peintre en décors de théâtre. «J’ai eu beaucoup de chance. Il n’y a que deux places d’apprentissage pour ce métier dans toute la Suisse.» Elle a ensuite travaillé pendant six ans et demi au théâtre communal de Lucerne.

Mais les allers-retours ont fini par lui peser: «Je ne me sentais pas très bien au niveau psychique. Je rejoignais Lucerne en train tous les jours et j’avais régulièrement des crises de panique», explique la jeune artiste. Son corps lui a envoyé un signal et lui a dit qu’il était temps de passer à autre chose.

Et Varinia l’a écouté. Depuis un an, elle travaille comme artiste indépendante et vit de sa peinture. «Peindre au théâtre ne me manque pas pour l’instant. J’apprécie énormément de pouvoir être ma propre décoratrice et faire ce qui me plaît.»

Varinia me conduit à travers son atelier situé dans le quartier de Zurich Wiedikon. Un petit garage divisé en deux pièces. Le chien de son frère et de son amie est lui aussi de la partie aujourd’hui. Mica se faufile entre mes jambes. «Le petit cochon», comme Varinia appelle affectueusement le bouledogue français, lui tient souvent compagnie lorsqu’elle peint ses œuvres.

Et elles sont très originales. En effet, les œuvres de Varinia sont lumineuses. Une application permet de changer les couleurs et la vitesse. Elle me montre comment les peintures dansent sur le rythme de la musique. «J’utilise un matériau spécial et une technique originale que j’ai apprise au théâtre. Mes œuvres sont en partie rétroéclairées avec des LED», explique l’artiste.

Comment a-t-elle eu cette idée? «Je me suis toujours demandé à quoi les peintures ressembleraient si elles pouvaient s’éclairer.» Pendant ses pauses de midi, Varinia a commencé à expérimenter jusqu’à se rapprocher de son but. Depuis son plus jeune âge, l’artiste aujourd’hui âgée de 30 ans est fascinée par la lumière: «Comme un papillon de nuit, je suis attirée de manière magique par la lumière.» Elle a besoin de beaucoup de lumière pour être heureuse. «C’est peut-être pour cela que mes peintures sont éclairées», explique Varinia en souriant.

La jeune Zurichoise représente des visages sur ses toiles. «Je peins des visages qui me fascinent par leur aspect et dont l’expression peut capter toute une pièce», confie Varinia pour expliquer le choix de ses motifs.

Mais la peintre connaît également des périodes de blocage. «Et puis soudain, tout repart, ma créativité revient!»

Varinia est reconnaissante de pouvoir se consacrer entièrement à sa passion. Mais, avec le recul, elle regrette de ne pas avoir été plus courageuse par le passé. «Je suis quelqu’un de relativement craintif. Si j’avais été plus courageuse, j’aurais pris mon indépendance beaucoup plus tôt.»

Lorsqu’elle a osé franchir le pas et se mettre à son compte, elle a reçu beaucoup de soutien de toutes les personnes formidables de son entourage et Varinia leur en est très reconnaissante, dit-elle. Son père est son grand modèle: «J’aimerais être aussi détendue et ouverte que lui. Il prend tout simplement chaque personne comme elle est.»

Varinia a un conseil à donner aux jeunes artistes: «Soyez toujours curieux et surtout courageux!» Lorsqu’on a une vision, il faut absolument la réaliser et ne pas se laisser détourner par quiconque. «Les relations sont également importantes. Il faut entretenir ses contacts. C’est ce qui permet d’avancer.»

Les œuvres lumineuses de Varinia sont actuellement exposées au restaurant LaSalle dans la Schiffbauhalle à Zurich. Il est possible d’acheter ses peintures auprès de la Fame Gallery située non loin de la Paradeplatz à Zurich. «Une de mes œuvres vient d’être vendue», déclare l’artiste avec fierté. La demande pour ses œuvres lumineuses est importante.

Varinia se réjouit de son succès malgré la pandémie: «Je suis heureuse que la pandémie ne m’ait pas empêchée de me mettre à mon compte.» Elle est surtout reconnaissante de pouvoir à nouveau sortir, voir des amis et vivre de belles choses. «La vie est imprévisible et il faut profiter de chaque moment», c’est l’enseignement qu’elle a tiré du coronavirus.

S'inscrire

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez encore plus de nouvelles sur la mode, le style de vie et la culture directement dans votre boîte aux lettres!