Quand l’art apaise

Rien de tel que de contempler des images apaisantes quand on ressent de l’agitation intérieure. C’est précisément ce qu’apportent les créations de l’artiste Adam Hillman – un sentiment de plénitude visuelle.

Adam Hillman Künstler

Voilà des images qui plairaient à Marie Kondo (36 ans): l’artiste Adam Hillman agence des objets du quotidien avec un tel sens de l’ordre que le simple fait de les regarder suscite en nous un sentiment de satisfaction. Il peut s’agir de cotons-tiges, d’aiguilles, de dés ou de pièces en chocolat, mais également d’aliments tels que des fruits, des légumes, des cornflakes ou des sucettes.

Ces dispositions obéissent à des considérations mûrement réfléchies. Adam Hillman dispose chaque pièce selon sa forme et sa couleur. Il crée ainsi des compositions psychédéliques dont il est difficile de détacher le regard.

Adam Hillman photographie ses œuvres d’art et les publie ensuite sur Internet. On peut admirer ses agencements sur Instagram. Et acheter ses créations sur Society6.

Sur Instagram, Adam Hillman se qualifie lui-même d’«Object Arranger», en français «agenceur d’objets». Il faut dire qu’il est passé maître en la matière. Il sait déceler dans des objets quelconques ce que les autres ne voient pas. Une beauté cachée qu’il nous dévoile par son sens de la composition.

D’innombrables épingles forment alors une sorte de dédale, un labyrinthe dans lequel nous nous perdons. Leur agencement exerce un effet magique sur nous, voire magnétique. Il trie aussi des pastilles de chocolat selon leur couleur. C’est sans doute ce qui nous fascine autant chez lui: son goût profond pour l’ordre, principalement basé sur les couleurs.

Et pourquoi ne pas t’inspirer de ses images pour faire la même chose chez toi? Si tu as besoin de faire une pause après avoir passé beaucoup de temps devant les écrans, le fait d’agencer des objets et de les trier par couleurs est un bon moyen de se distraire. À condition, toutefois, d’avoir une vertu essentielle: la patience! En effet, les agencements d’Adam Hillman requièrent du temps et de la réflexion. Mais c’est en forgeant que l’on devient forgeron et tous les débuts sont difficiles, la règle est: s’exercer, s’exercer encore et encore!

On ne voit jamais l’homme derrière ces agencements. Les œuvres elles-mêmes priment pour l’artiste des réseaux sociaux. Il lui arrive pourtant de publier des selfies humoristiques tels que celui-ci, sous lequel il a noté: «Retour sur mon selfie avec stickers de 2015 qui m’a pris cinq heures pour placer les stickers sur mon visage devant le miroir.»

S'inscrire

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez encore plus de nouvelles sur la mode, le style de vie et la culture directement dans votre boîte aux lettres!